Blog

Nous publions régulièrement des articles intéressants sur le traitement de l’eau. Découvrez-les ici.

Boire de l’eau du robinet est plus qu’un phénomène de mode
De plus en plus de personnes connues prônent l’eau du robinet. Une belle initiative qui mérite certainement d’être imitée, car boire l’eau du robinet est...
Nos conseils pour nettoyer correctement vos fruits et légumes
Savourer un bon repas sain ? Pas sans de délicieux fruits et légumes, à condition qu’ils soient correctement nettoyés, bien sûr. Grâce à nos conseils,...
Lekkende kraan
Encore à notre époque, il se peut que de vieilles habitations soient équipées de canalisations en plomb. Si ce métal se décroche en fines particules...
Frambozen in ijsbloken
En été, il vaut toujours la peine d’avoir un bon stock de glaçons dans le congélateur. Ainsi, vous aurez de quoi préparer une boisson fraîche...
Lekkende kraan
Rien de plus désagréable qu’un robinet ouvert à fond, mais dont ne s’écoule qu’un mince filet d’eau… Surtout si vous étiez sur le point de...
Vrouw met glas water
Dans certaines régions de notre pays, l’eau courante est riche en calcaire. Mais ils pénètrent aussi dans votre organisme lorsque vous buvez l’eau du robinet,...

Questions fréquentes

Vous trouverez ici un certain nombre de questions fréquemment posées sur le traitement de l’eau avec une réponse claire et fondée (*)

Aqua Belgica, la Fédération belge du traitement de l’eau, a calculé, sur la base des chiffres de l’INS, qu’une famille belge de 4 personnes peut économiser jusqu’à 650 € ou plus par an en utilisant un adoucisseur d’eau. Cliquez ici pour plus de détails.

Un adoucisseur d’eau élimine vraiment le calcaire de l’eau avant qu’elle ne soit distribuée dans votre maison. Cela se fait à l’aide de résines, qui retiennent le calcaire dissous dans l’eau. Un tel adoucisseur d’eau à l’échange d’ions est jusqu’à présent la seule technologie véritablement éprouvée pour la décalcification de l’eau résidentielle. Cliquez ici et découvrez comment fonctionne un adoucisseur d’eau Hydro@Home.

On connaît d’autres types d’équipements et de procédés qui n’adoucissent pas l’eau, mais éviteraient le dépôt du calcaire. Le calcaire n’est donc pas éliminé de l’eau avec ceux-ci. Leur efficacité dans la pratique est souvent limitée, parfois même discutable ou pas vraiment adaptée aux applications domestiques. Alors informez-vous bien si vous envisagez un système alternatif. N’hésitez pas à contacter nos spécialistes pour des conseils sans engagement.

Les adoucisseurs d’eau éliminent véritablement le calcaire de l’eau. D’autres systèmes, tels que les doseurs de polyphosphates, par exemple, neutralisent l’effet du dépôt de calcaire. Les appareils anticalcaire physiques (p.e. magnétiques) sont à leur tour supposés d’éviter que le calcaire de l’eau ne se précipite. Des essais de différents types d’appareils anticalcaire montrent que nous pouvons être critiques à l’égard de leur bon fonctionnement. Dans des conditions (de laboratoire) idéales, ils obtiennent parfois des résultats convenables, mais dans un environnement pratique, leur fonctionnement est plutôt imprévisible et limité. Ils fonctionnent en général uniquement à des températures inférieures à celles d’un chauffage central et pour un débit limité. En outre, la qualité constante de l’eau joue aussi un rôle important.

Un adoucisseur d’eau qui fonctionne sur la base de l’échange d’ions est jusqu’ici la seule technologie éprouvée pour l’adoucissement résidentiel de votre eau. N’hésitez pas à nous demander conseil sans engagement de votre part.

Dans l’adoucisseur d’eau, l’eau est envoyée à travers une colonne de résine, où les ions de calcium et de magnésium de l’eau (qui provoquent les dépôts de calcaire) sont remplacés par des ions de sodium inoffensifs. Ce processus est appelé échange d’ions. Chaque fois que la résine est saturée d’ions de calcaire, elle est renouvelée en rinçant la colonne de résine avec de l’eau de saumure. Ce processus s’appelle la régénération. Cliquez ici et découvrez plus en détail le fonctionnement d’un adoucisseur d’eau Hydro@Home.

L’eau douce idéale ne contient pas de calcaire et a une dureté de 0 °fH. Vous évitez ainsi naturellement les dépôts de calcaire, mais vous obtenez également un maximum d’économies (énergie, savon et produits détartrants) et un confort considérablement accru (moins d’entretien et l’effet bien-être de l’eau douce). Tous les avantages de l’eau douce peuvent être trouvés ici. Cet idéal devrait être atteint autant que possible. Si une dureté résiduelle est souhaitée, ceci peut être configuré.

La qualité de notre eau du robinet dépend des couches du sous-sol par lesquelles elle s’infiltre avant d’être pompée. La dureté de l’eau est souvent exprimée en degrés français (°fH), où 1 °fH correspond à 10 mg de calcaire (CaCO3) par litre d’eau. Les niveaux de dureté de l’eau peuvent être divisés dans les catégories suivantes:
eau douce: 0-7 °F
eau moyennement douce: 8-15 °F
eau dure: 16-30 °F
eau très dure: > 30 °F

L’eau douce naturelle est presque inexistante en Belgique, ce n’est que dans les Hautes Fagnes et dans le nord de la Campine limbourgeoise que l’eau avec une dureté inférieure à 15 °fH sort du robinet. Aussi dans les régions où l’eau est partiellement adoucie centralement, la dureté sera plus élevée et vous bénéficierez toujours d’un adoucisseur d’eau. Vous pouvez demander la dureté de l’eau de votre région à la compagnie des eaux, ou nous pouvons venir la mesurer à votre domicile. Cliquez ici pour demander un test d’eau gratuit.

Lors de la régénération, la saumure concentrée libère une partie des ions de sodium présents et les remplace par les ions de calcium et de magnésium qui se sont déposés sur les billes de résine. Ces ions de calcium et de magnésium, ainsi que les ions de sodium excédents sont évacués à l’égout avec la solution saline. Découvrez ici le fonctionnement d’un adoucisseur d’eau.

Du sel ou de la chlorure de sodium est utilisé pour le processus de régénération dans l’adoucissement de l’eau. En se diluant avec le reste des eaux usées, l’impact sur l’environnement sera négligeable. De plus, tout bien considéré, l’eau adoucie est meilleure pour l’environnement. Pourquoi?

• en raison de la moindre consommation d’énergie lors du chauffage de l’eau;
• en raison de moins de poudre à lessiver, de savons et d’autres détergents dans les eaux usées (jusqu’à 50% d’utilisation en moins);
• en raison de la durée de vie plus longue d’appareils ménagers et de textiles.

Enfin, nous devons également mentionner que les systèmes d’adoucissement modernes fonctionnent déjà efficacement avec des quantités de sel nettement plus faibles.
Et si l’adoucisseur d’eau est associé, par exemple, à une filtration au charbon actif, la montagne de déchets peut être limitée car vous n’avez plus à acheter d’eau en bouteille.

Seul du sel spécial pour audoucisseurs peut être utilisé pour la régénération de la résine. Seul ce sel garantit une solution saline totalement pure, sans gaspillage.

Les membres d’Aqua Belgica, comme Hydro@Home et le fabricant Delta Water Engineering, n’utilisent que des résines répondant aux normes gouvernementales imposées. Le consommateur peut donc sans aucune crainte faire appel à leurs services.

Pour une maison privée de plus de 10 ans, vous avez droit au taux de TVA avantageux de 6%, tant pour l’appareil que pour l’installation et l’entretien. Pour les habitations de moins de 10 ans, le taux de TVA est de 21%.

Lors de la comparaison des prix d’adoucisseurs d’eau, il est à conseiller d’inclure le prix de revient de la consommation d’eau et du sel de régénération dans le calcul, tout comme le prix de l’entretien. Un appareil devrait durer au moins 15 ans, de sorte que les coûts d’exploitation de l’appareil sont un facteur non-négligeable au cours de cette période.

Les adoucisseurs d’eau Hydrosoft fonctionnent de manière volumétrique et tiennent donc compte de la consommation d’eau spécifique et du degré d’adoucissement. Le calcul de la consommation d’eau de rincage et de sel est en conséquence relativement complexe. N’hésitez donc pas à faire appel à un spécialiste Hydro@Home de votre région pour vous aider, et ceci sans aucune obligation de votre part. Et pour nos appareils Hydrosoft, les économies annuelles réalisées par un adoucisseur d’eau compenseront largement ces coûts d’exploitation.

(*) source: Aqua Belgica, la fédération belge du traitement de l’eaux

Avez-vous d'autres questions, des remarques ou êtes-vous intéressé par un adoucisseur d'eau? N'hésitez pas à nous contacter pour avoir plus d'information

Vos données ne seront utilisées que pour répondre à votre question. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité.

Vrai ou faux ?

L’adoucisseur d’eau joue un rôle essentiel dans notre vie quotidienne depuis de nombreuses années. D’une part pour l’industrie, car elle a permis des évolutions technologiques et des économies substantielles. D’autre part, pour le particulier l’adoucisseur d’eau a contribué à améliorer dans une large mesure la gestion efficace de son installation sanitaire et son bien-être et son confort au quotidien. Bien que l’adoucisseur d’eau soit largement reconnu dans le monde scientifique et médical, un certain nombre de contrevérités sont encore maintenus aujourd’hui vis-à-vis du consommateur. Aqua Belgica, la fédération belge du traitement de l’eau, a clarifié certains de ces malentendus et mythes dans ses publications (*). Ci-dessous un aperçu:

L’adoucissement par moyen de résines échangeuses d’ions fait partie des procédés reconnus par le Mministère de la Santé Publique pour le traitement des eaux destinées à la consommation humaine. Et dans certaines villes et régions à eau très dure, celle-ci est partiellement adoucie par la société locale des eaux avant d’être distribuée dans le réseau.

La composition de l’eau est modifiée par l’échange d’ions. Le calcium et le magnésium sont échangés contre du sodium. La valeur indicatrice actuellement applicable pour le sodium est de 200 milligrammes par litre. Lors de l’adoucissement d’une eau dure avec une dureté initiale de, par exemple, 30 °fH (qui est une dureté courante) à 6 °fH, seulement 110 mg de sodium par litre d’eau sont ajoutés.

Le régime alimentaire normal d’un adulte contient 6.000 mg de sel par jour (correspondant à +3.500 mg de sodium); un régime pauvre en sel contient entre 1.000 et 2.000 mg de sel. Cet exemple – et cela s’applique également en règle générale – montre qu’environ 98% de l’apport de sodium provient de l’alimentation contre 2% de l’adoucissement de l’eau.

Dans le chlorure de sodium, utilisé notamment pour la cuisine (et communément appelé “sel de cuisine”), le goût salé provient de l’association du sodium et des chlorures. Or, dans une eau adoucie, c’est la teneur en sodium qui augmente, alors que le taux de chlorure demeure inchangé. Si le goût du sodium serait perceptible, on pourrait dire tout au plus que l’eau est « sodée ».

L’eau stagnante favorise la croissance bactérienne, qui est simplement une loi de la nature. Si vous laissez une bouteille d’eau ouverte pendant un certain temps, elle se transforme rapidement en un bouillon de culture. Personne n’y a jamais vu un souci majeur, et à juste titre! Dans un adoucisseur d’eau, cependant, l’eau circule quotidiennement, ce qui signifie que la stagnation de l’eau est très rare. Par contre, si un adoucisseur d’eau n’est pas utilisé pendant une période plus longue (par exemple pendant une période de vacances), il est recommandé de rincer l’appareil avec l’ensemble de la tuyauterie pendant quelques minutes en ouvrant tous les robinets en aval de l’adoucisseur.

Heureusement, des millions de bactéries des types les plus divers vivent dans le corps humain. Elles nous font vivre. L’eau potable contient très peu de bactéries nocives et notre système immunitaire est là pour les neutraliser. Les experts internationaux estimes ainsi que la prolifération bactérienne dans les équipements de traitement de l’eau complémentaire ne présente pas un risque pour la santé humaine.

Par ailleurs, l’adoucissement de l’eau constitue un traitement préventif. En évitant l’entartrage des canalisations et des ballons d’eau chaude, il protège contre la prolifération de certaines bactéries redoutables telles que la légionella qui trouve dans le tartre un refuge idéal.

Rien n’empêche d’adoucir l’eau froide dans une maison individuelle. A partir du moment où cette eau est potable à l’entrée de l’adoucisseur, elle le demeure à la sortie. Ni plus, ni moins. Ce qui est évident, c’est que l’eau froide, bien qu’elle dépose moins de calcaire que l’eau chaude, gagne aussi à être adoucie. Et principalement parce que la plupart des appareils domestiques où l’eau est chauffée, sont alimentés en eau froide.

L’eau naturellement douce, que l’on trouve dans certaines régions granitiques, est de tendance agressive et parfois corrosive. Mais il ne faut pas confondre eau douce et eau adoucie. Leurs compositions minérales sont différentes. L’eau naturellement douce, pauvre en calcaire, l’est également en minéraux dissous. Elle est donc susceptible d’attaquer les canalisations.

En revanche, l’eau adoucie est, à l’origine, une eau dure et donc fortement chargée en minéraux. L’adoucissement réduit le taux de calcium et de magnésium et évite ainsi la formation de calcaire, mais il ne modifie pas la quantité de minéraux dissous. L’eau adoucie ne peut donc pas être source de corrosion. Elle procure ainsi les avantages de l’eau douce sans en présenter les inconvénients éventuels.

En outre, si une faible dureté résiduelle semble favorable aux canalisations, il est illusoire de penser que le calcaire représente une parade convaincante contre la corrosion. D’abord, parce que la couche de calcaire ne se dépose pas d’une façon uniforme dans le circuit d’eau ; à certains endroits elle ne se formera pas, à d’autres elle le fera de façon excessive. De plus, il existe plusieurs sortes de corrosion … favorisées par les dépôts de calcaire. La corrosion peut très bien se développer, pour de toutes autres raisons, sous la couche de tartre, alors même que l’on se croit à l’abri.

Les directives européennes sur l’eau potable, concernant l’eau destinée à la consommation humaine, ne contiennent aucune référence à la dureté, à la teneur en calcium ou en magnésium. La teneur en sodium, qui remplace les ions de calcium et de magnésium en cas d’adoucissement, n’est décrite dans les mêmes directives européennes sur l’eau potable uniquement comme un «paramètre indicateur», et n’est donc pas déterminante pour la potabilité de l’eau.

Les compagnies des eaux fournissent une eau dont la dureté dépend fortement de son origine géographique et géologique; certaines eaux sont d’origine très douce, d’autres sont très dures. En fonction de son budget ou du confort attendu, le consommateur est libre d’adoucir partiellement ou totalement l’eau fournie par la compagnie des eaux.

Dans la mise en œuvre de cette directive européenne, les 3 régions de Belgique ont suivi les directives européennes sur ce point. Ils mentionnent cependant une dureté minimale de l’eau, mais qui ne s’applique par contre qu’à l’eau qui est fournie par les companies des eaux via le réseau public et ne s’applique donc pas à l’utilisateur final lui-même.

C’est une évidence bien connue des médecins, des nutritionnistes et des mères de famille : un apport suffisant de calcium est indispensable à la santé humaine. Et pas seulement pour la femme allaitante et les enfants en période de croissance; il est nécessaire tout au long de notre vie et particulièrement pour compenser la décalcification progressive due au vieillissement.

Les sels de calcium dissous dans l’eau de boisson ne sont que très peu assimilés par l’organisme humain. Même l’eau riche en calcaire ne fournit qu’une petite partie des besoins en calcium. Le calcium absorbé par le corps humain se trouve principalement dans le lait et ses dérivés (beurre, fromage, …) et de nombreux aliments tels que les fruits et légumes secs, le chocolat, les poissons gras et les fruits, les abats et le pain complet.

L’eau ne joue qu’un rôle mineur en ce qui concerne l’apport de calcium. C’est pourquoi on ne constate pas de carence en calcium imputable à l’eau dans les régions où celle-ci est naturellement douce.

Avec l’air, l’eau est l’un des éléments les plus vitaux. Un adoucisseur d’eau n’est donc pas un appareil anodin qui, une fois installé, peut être oublié. Dans la pratique, cela se produit cependant quand-mème en raison du fonctionnement automatique et de l’emplacement de l’adoucisseur d’eau. Par contre, un «suivi» régulier de l’adoucisseur d’eau est indispensable.

Ainsi, il est indispensable que l’utilisateur réapprovisionne régulièrement l’adoucisseur en sel régénérant. Si cela n’est pas fait, l’adoucisseur d’eau manquera de sel après un certain temps, de sorte qu’il ne pourra plus se régénérer et ne pourra donc plus adoucir l’eau.

Un manque d’entretien de votre adoucisseur d’eau peut également entraîner un dysfonctionnement; il est donc fortement recommandé aux usagers de souscrire un contrat d’entretien avec un professionnel qualifié.

(*) source: Aqua Belgica, la fédération belge du traitement de l’eaux